Aller au contenu
Ruxandra Tivadar et Adeline Berger
Équipe

Coup de projecteur sur deux jeunes chercheuses !

Temps de lecture: 5' Posté le

À l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, la Fondation Asile des aveugles félicite deux de ses chercheuses pour le travail remarquable qu’elles ont accompli !

Un doctorat en poche

Ruxandra Tivadar a défendu avec succès sa thèse de doctorat en neurosciences. Elle a en effet obtenu les meilleures notes de la part du jury ! Son projet visait à étudier les moyens de substitution sensorielle qui utilisent les autres sens. Ceci afin de remplacer ou augmenter les fonctions visuelles. Les résultats obtenus indiquent une influence de l’audition sur la vision, celle-ci étant renforcée en présence de stimuli auditifs. Sa recherche révèle également que les vibrations ultrasoniques, qui permettent de reproduire la sensation de texture, sont une technologie efficace. Elles aident en effet les gens à lire et explorer de nouveaux espaces. En démontrant que le système visuel peut aussi traiter l’information auditive ou tactile, la thèse de Ruxandra Tivadar ouvre ainsi de nouvelles portes pour des domaines dans lesquels l’entraînement à l’information sensorielle est vital (éducation, apprentissage, conduite, pilotage, etc.).

Le prix Rétina Suisse

De son côté, Adeline Berger a reçu le prix Rétina Suisse de la meilleure présentation (catégorie jeune chercheur). C’était à l’occasion de son travail sur la dégénérescence rétinienne, lors du Swiss Eye Research Meeting 2020 (SERM2020). Un meeting qui réunit chaque année la plupart des chercheurs suisses en ophtalmologie. L’objectif du projet qu’elle a présenté est de comprendre et décrire les mécanismes de dégénérescence rétinienne, contrôlés par la protéine BMI1. Il a en effet été observé que cette protéine change le niveau d’expression de certains gènes importants pour la survie des neurones rétiniens. Aux côtés des Prof. Yvan Arsenijevic et Francis Munier, Adeline Berger cherche donc désormais à caractériser le mode d’action de la protéine BMI1. Ce qui permettrait de mieux comprendre les changements qui mènent à une dégénérescence rétinienne, et ainsi pouvoir y remédier.

De gauche à droite : Suzanne Trudel (présidente de Retina Suisse), Stephan Hüsler (directeur de Retina Suisse), Lynn Ebner (prix de la meilleure présentation, catégorie étudiant), Adeline Berger (prix de la meilleure présentation, catégorie jeune chercheur), Corinne Kostic (organisatrice SERM).

Un grand bravo à nos deux chercheuses pour leur réussite. Celle-ci souligne le rôle essentiel que jouent les femmes dans la communauté scientifique !

Dernière modification le
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation