Aller au contenu
Dre Julie Schneider, au téléphone avec un patient qui a contacté la hotline des urgences
Chez nous

Allô les urgences ?

Temps de lecture: 3' Posté le Par Laetitia Grimaldi

La hotline téléphonique des urgences confirme son succès

Interview de l’une des initiatrices du projet de la hotline des urgences, Dre Julie Schneider, médecin assistante à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.

La hotline d’urgence connaît un engouement croissant. Son lancement en mai 2020 s’est pourtant fait dans une période plus que mouvementée, au vu du climat qui régnait alors à l’échelle de la planète…

Julie Schneider En effet, la première vague du Covid a très vite bouleversé les structures de soins. À la demande du Conseil fédéral, toutes les consultations médicales considérées comme « non urgentes » ont été annulées. Dans le même temps, une grande partie des patients ne voulait plus venir, même pour des urgences, de peur d’attraper le virus. Tout l’enjeu était pour nous de savoir comment rester disponibles et éviter aux patients des déplacements inutiles quand cela était possible. Avec deux collègues, nous avons donc mis en place cette hotline d’urgence, mettant directement en lien patients et ophtalmologues.

Concrètement, cette hotline peut-elle remplacer une consultation ?

Dans la majorité des cas, non : la démarche serait impossible et potentiellement dangereuse. D’abord parce qu’en ophtalmologie, le diagnostic ne peut que très rarement se passer des appareils d’examens spécialisés et de l’expertise du médecin qui va avec. C’est également un domaine où les plaintes des patients sont subjectives et pas forcément évocatrices d’un problème prédéfini. Une consultation à distance dans de telles conditions pourrait entraîner des retards de diagnostic, aux conséquences graves si l’on est par exemple en présence d’un décollement de rétine. Il y a toutefois des situations simples, relatives à l’extérieur de l’œil (conjonctivite, chalazion, allergie saisonnière, par exemple), pour lesquelles une consultation via la hotline peut aider à résoudre le problème.

La démarche est donc surtout de l’ordre du conseil et de l’orientation, si besoin, vers les urgences ?

Tout à fait. Et nous avons également mis en place des créneaux d’urgence sur place. Ainsi, lorsque les symptômes justifient une consultation au plus vite, le patient est pris en charge sans attendre. Indirectement, cela permet donc aussi de désengorger les urgences, puisque les cas moins sérieux peuvent se voir proposer un rendez-vous, selon des délais adaptés au cas par cas.

Hotline téléphonique de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin :
Du lundi au vendredi, 8h-17h30

Écoutez ou téléchargez la version audio de l’article

L’article original a été modifié pour en faire une version web.

Cet article vous plaît? Découvrez les articles Bienvu!
Dernière modification le
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation