Aller au contenu
Dr Aleksandra Petrovic
Bienvu!

3 questions au Dre Aleksandra Petrovic : l’impact de la grossesse sur la vision

Temps de lecture: 2' Posté le Par Clément Etter

La Dre Aleksandra Petrovic est médecin à l’unité de cornée et au Centre de chirurgie réfractive de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin.

Dr Aleksandra Petrovic
Dr Aleksandra Petrovic, médecin à l’unité de cornée et au Centre de chirurgie réfractive de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin

La grossesse peut-elle affecter la vision ?

Avant toute chose, si une femme enceinte remarque des anomalies ou des changements dans sa vision, elle doit consulter son ophtalmologue. Mais il est vrai que la grossesse peut induire des modifications bénignes de la vision. Celles-ci sont liées aux changements hormonaux et la plupart d’entre elles sont réversibles après l’accouchement et l’arrêt de l’allaitement. Parmi ces possibles modifications : la peau autour des yeux peut se pigmenter ou l’œil devenir plus sec en raison d’une diminution de la production de larmes. La grossesse entraîne également une rétention d’eau qui peut se traduire dans l’œil par un changement de la courbure de la cornée, induisant ou accentuant momentanément une myopie.

La grossesse peut-elle affecter d’autres maladies ou en créer ?

Certaines maladies oculaires préexistantes peuvent s’aggraver au cours de la grossesse, comme la rétinopathie diabétique ou certaines maladies auto-immunes. Pour les femmes ayant un suivi ophtalmologique particulier, planifier son souhait d’avoir un bébé permet d’adapter le suivi pendant cette période. Certaines maladies sont au contraire propres à la grossesse. C’est le cas des complications du troisième trimestre, comme la prééclampsie. Cette hypertension artérielle touche 5 % des femmes et peut causer des complications oculaires. Voir trouble, double ou des « lumières » sont des symptômes justifiant une consultation médicale en urgence.

Accoucher par voie basse en cas de myopie peut-il provoquer un décollement de la rétine ?

Cette question, encore fréquemment posée aujourd’hui, est liée à une pratique basée sur d’anciennes études. Durant les trente dernières années, la césarienne était en effet privilégiée pour les femmes présentant une forte myopie. Cela dans l’idée d’éviter un décollement de la rétine provoqué par les efforts des poussées. Mais de plus récentes études n’ont pas trouvé de lien entre accouchement par voie basse et décollement de rétine. La myopie forte ne devrait donc plus être une indication à un accouchement par césarienne.

Écoutez ou téléchargez la version audio de l’article

Cet article vous plaît? Découvrez les articles Bienvu!
Dernière modification le
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation