Aller au contenu
Clémence Bachmann
Bienvu!

« Entrer à l’EPFL était mon rêve »

Temps de lecture: 3' Posté le Par Laetitia Grimaldi

Elle en rêvait, elle l’a fait. En entrant à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Clémence Bachmann a franchi les obstacles les uns après les autres avec une détermination sans faille.

En se lançant dans des études scientifiques, Clémence Bachmann le sait, elle n’a pas choisi la facilité. Les formules écrites sur les tableaux noirs des amphithéâtres, les travaux pratiques où les consignes écrites se conjuguent à la précision des expériences à réaliser, les livres de référence à consulter à la bibliothèque après les cours : ce qui fait la routine de ses camarades se mue pour elle en épreuves du quotidien. Mais la jeune femme de 19 ans, aujourd’hui en deuxième année de physique à l’EPFL, fait preuve d’une motivation immuable : « Entrer à l’EPFL était mon rêve. La physique est un domaine qui me passionne depuis longtemps. Bien sûr, certains jours, la situation m’agace et je me dis que tout serait tellement plus simple si je voyais bien… »

Problèmes de vision

Ses problèmes de vue sont survenus brutalement : « J’avais 11 ans. En trois semaines, je suis passée d’une vision parfaite à presque plus rien ». Marquée par l’épreuve, la jeune femme raconte, tout en douceur :

« J’étais suivie médicalement depuis la naissance pour un kyste au cerveau, mais tout allait bien. Jusqu’au jour où j’ai été hospitalisée pour de violents maux de tête et des crises d’angoisse inexpliquées. Malheureusement, il y a eu plusieurs failles dans la prise en charge. Pendant que les médecins se focalisaient sur des causes psychologiques, une hypertension intracrânienne était en train de faire des ravages sur mes nerfs optiques. J’ai perdu la vision centrale et mon résidu visuel est très bas. Concrètement, je ne vois les lettres que si elles font quatre centimètres de hauteur et sont proches de mes yeux. À l’extérieur, surtout dans les lieux que je ne connais pas, je dois sortir avec une canne blanche. »

Onde de choc

On devine l’onde de choc, elle la dévoile avec pudeur : « Il y a eu toute une phase d’acceptation du handicap… ». Soutenue par sa famille et sa force de caractère, la jeune fille d’alors reprend le cours de sa vie.

« Je voulais être vétérinaire, j’ai assez vite compris que ce n’était pas réaliste. J’ai simplement continué l’école et, au fil des années, mon intérêt pour la physique s’est renforcé. Entrer à l’EPFL est devenu mon but. »

Clémence Bachmann, par ailleurs joueuse de saxophone, pratiquant la danse classique, le rock et passionnée d’ornithologie, travaille dur et s’organise.

« Un an avant la rentrée en première année, je suis allée sur le campus avec mes parents. L’équipe que nous avons rencontrée a été extraordinaire. Nous avons pu visiter les salles de cours, les laboratoires. Un marquage de certains escaliers que je voyais mal a été entrepris aussitôt. J’ai aussi été aidée par des professionnels de PORTAILS pour les aspects administratifs et organisationnels. » Puis la rentrée est arrivée. « J’ai dû m’appuyer sur des solutions telles que le système de codage LaTeX pour retranscrire sur ordinateur les formules mathématiques ou la synthèse vocale pour obtenir en audio les informations de mon ordinateur. Je suis aussi infiniment reconnaissante aux professeurs qui ont toujours été d’une aide précieuse. »

Aujourd’hui, Clémence Bachmann entame sa troisième année de Bachelor en Norvège.

« C’est un nouveau défi, c’est sûr, mais une telle opportunité ! J’ai quelques appréhensions, mais je m’appuie sur ce qui m’a toujours aidée : être passionnée par ce que je fais. »

Clémence Bachmann
Clémence Bachmann accompli son rêve en entrant à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)

Écoutez ou téléchargez la version audio de l’article

Cet article vous plaît? Découvrez les articles Bienvu!
Dernière modification le
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation