Aller au contenu
Jardin d'enfants interactif du CPHV
Éducation

Place à l’inclusion inversée grâce au jardin d’enfants pour comprendre la différence

Temps de lecture: 3' Posté le Par Esther Rich

Le jardin d’enfants inclusif aménagé dans les locaux du Centre pédagogique pour élèves handicapés de la vue (CPHV) offre un espace idéal de stimulation et d’ouverture à l’autre pour les enfants qui la fréquentent, qu’ils soient atteints dans leur vision ou pas.

Depuis la rentrée scolaire 2018, le CPHV a aménagé un jardin d’enfants dans ses locaux. Cet espace a pour mission d’accueillir des petites et petits porteurs d’une déficience visuelle (DV) ainsi que celles et ceux qui fréquentent le Centre de Vie Enfantine (CVE) des Collonges, situé à proximité. « Ce qui peut convenir aux enfants en déficit visuel peut convenir à tous les autres, explique Valérie Melloul, responsable pédagogique du CPHV. C’est tout naturellement que nous avons voulu créer un partenariat avec le Centre de vie enfantine des Collonges, afin de proposer un projet d’inclusion inversée. » Ainsi, deux groupes de six enfants (trois des Collonges et trois suivis par le Service éducatif itinérant du CPHV) se retrouvent, à raison de deux matinées par semaine et par groupe, dans ce jardin d’enfants. C’est donc un total de douze petits en âge préscolaire qui profitent de ces échanges particuliers.

« Lorsque nous avons mis sur pied ce projet, nous redoutions de ne pas avoir assez d’enfants des Collonges disposés à venir au CPHV, confie Valérie Melloul. En fin de compte, nous avons trop de demandes et avons décidé de privilégier celles et ceux dont le taux de fréquentation aux Collonges est important. Cela leur permet d’être deux fois par semaine dans un cadre plus calme et dans un contexte différent. »

Parcours tactiles et accueil en musique

Trois adultes encadrent les deux groupes : une éducatrice de l’enfance, une pédagogue précoce spécialisée et une stagiaire. Entre 8h et 13h, les bambins ont à disposition un espace spécialement aménagé. Les jeux sont placés dans des endroits spécifiques afin d’être retrouvés facilement. Quant à l’accueil du matin, il se fait en musique ! Par ailleurs, un texture est dédiée a chaque enfant et est accrochée à sa photo ainsi que sur la boîte de ses pantoufles. Cela peut être un morceau de tissu, un bout de carton ondulé, de petits objets. Une façon de compléter l’information visuelle par une information tactile.

Sensibiliser à la différence

Si ces échanges profitent aux enfants en déficit visuel, pour lesquels la socialisation est moins évidente, ils sont également très appréciés des autres.

« À ces âges-là, c’est souvent la vision qui prime. Être entourés d’enfants ayant un problème visuel permet aux autres d’explorer d’autres sens que la vue. C’est aussi l’occasion de les sensibiliser à la différence, de leur fournir de nouvelles manières d’interagir. Pour les familles des petits des Collonges, cela a également permis de démystifier le handicap. Les rencontres entre parents ont donné lieu à des invitations à des anniversaires et à de jolis échanges », se réjouit Valérie Melloul.

Ce projet ne se limite pas à proposer un accueil deux matins par semaine à des enfants souvent gardés exclusivement par leurs parents. C’est aussi une excellente opportunité de développer les compétences sociales dans un cadre adapté. La maman d’Alexy, un petit garçon dont la vision est très faible, est ravie d’emmener son fils dans cette structure.
« Il a commencé l’an dernier. Au début, il était perturbé par le bruit. Désormais, il n’a plus peur. Il est attentif aux sons et arrive à s’orienter dans leur direction. Il interagit avec tout le monde et adore aller dans le grand jardin. »

Même constat de la part de la maman de Luna, accueillie habituellement au CVE des Collonges.
« Elle adore aller dans les locaux du CPHV. Elle joue avec tout le monde et est très attentive à ses camarades. J’ai vraiment insisté pour qu’elle puisse intégrer ce projet. L’inclusion me tient particulièrement à cœur, car je suis moi-même responsable pédagogique d’une structure du même type. Côtoyer la différence est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ses enfants. »

Un projet pilote du jardin d’enfants inclusif sous la loupe de l’Université de Fribourg

Le projet de jardin d’enfants inclusif s’est construit en partenariat avec le Centre de vie enfantine des Collonges et le Département de pédagogie spécialisée de l’Université de Fribourg. La chercheuse Valérie Caron et son équipe ont filmé et analysé, entre septembre 2018 et juin 2020, les interactions entre trois enfants porteurs d’une déficience visuelle (DV) et les autres, mais aussi entre les petit-e-s et les adultes. Une grille d’observation et d’évaluation a été suivie afin de pouvoir quantifier l’évolution des enfants porteurs d’une DV. Cette grille prenait en considération différents types de comportements. Les cris, les pleurs, les contacts avec les autres, l’exploration du matériel, entre autres, ont été pris en compte. À la fin de la période d’observation, on a constaté que les cris et les pleurs avaient disparu chez les trois enfants concernés.

Les autres résultats variaient quant à eux fortement d’un enfant à l’autre. Ils fluctuent fonction de du développement et de la sévérité du handicap visuel. L’étude démontre l’importance de proposer une stimulation par les pairs ainsi que des activités encadrées par des adultes. Utiliser un vocabulaire simple et bien compris des petit-e-s ou encore d’avoir à disposition du matériel adapté est très important. Pour autant, mettre en présence des jeunes enfants atteints dans leur vision et des enfants sans problème de vue ne suffit pas à créer l’inclusion. Ce projet pilote devrait permettre d’approfondir la thématique des compétences sociales des enfants avec un handicap visuel. Il permettra de parvenir ainsi à trouver des stratégies pour leur offrir une meilleure intégration sociale.

« Être entourés d’enfants ayant un problème de vision permet aux autres d’explorer d’autres sens que la vue »

Valérie Melloul

Écoutez ou téléchargez la version audio de l’article

L’article original a été modifié pour en faire une version web.

Cet article vous plaît? Découvrez les articles Bienvu!
Dernière modification le
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation